Recherche pour :
Droits et devoir des femmes en lien avec la gouvernance locale

Qu’il s’agisse de droit à la vie ou de liberté d’expression, les droits humains font partie des valeurs de la démocratie, parce que base du respect et de la tolérance. Malheureusement, ces droits sont encore ignorés de ceux–là et de celles-là mêmes à qui ils appartiennent. Il s’agit, surtout, des couches vulnérables dont les femmes.

Faire connaitre aux participants et participantes leurs Droits, les doter de capacités nécessaires pour les promouvoir, les défendre et les protéger, tels sont quelques uns des objectifs de la première phase de cet atelier de formation destiné aux coopératives féminin évoluant dans la Commune de Boghé et dont l’animation a été confié à une équipe de formateurs d’AIDES sous l’égide de la «Coopérative Peinda Boukary».

Dans la deuxième phase, il a été question de lier la connaissance de ces droits humains à la gouvernance locale. Ce qui suppose aussi de faire un rappel sur ce que signifient les concepts de gouvernance et de gouvernance locale.

Pour rappel, la gouvernance est la manière dont les gouvernements gèrent les ressources sociales et économiques d’un pays. Quant à la bonne gouvernance, c’est l’ensemble des techniques et procédures qui améliorent l’exercice de l’autorité pour la gestion des affaires publiques.

Pour ce qui est de la gouvernance locale, c’est l’ensemble des mécanismes et des processus à l’échelon local, qui permettent aux citoyens d’exprimer leurs intérêts et leurs besoins, de réclamer leurs droits (pacifiquement) et d’exercer leurs devoirs et obligations.

En effet, les populations locales ont tous les droits, y compris ceux de participer dans les prises de décisions et dans la gestion des ressources naturelles.

Ce qui correspond, entre autres, aux caractéristiques de la bonne gouvernance locale qui est aussi caractérisée par l’Équité, la Légitimité, la Participation, L’obligation de rendre compte, La transparence, L’efficience et efficacité, La réceptivité, La prospective, La primauté du droit

Ainsi, on ne peut parler de Bonne Gouvernance locale sans la promotion, la protection et le respect des droits des populations locales qui, à leurs tours, doivent s’acquitter de leurs obligations.

La Rédaction de AIDES

L’enracinement et l’ouverture à des valeurs (Vidéo)

L’adage dit « celui qui n’avance pas, recule ». C’est que Dembélé Amadou Samba a voulu nous rappelé à travers cette interview où il insiste sur le nécessité, certes, de s’enraciner dans sa culture, mais aussi de s’ouvrir au aux autres cultures et au monde moderne.

A défaut de quoi, on risque d’être perdu dans les tourbillons du nouvel ordre mondiale où le progrès scientifique, et notamment les nouvelle technologie d’information et de communication n’attendent personnes.

Accès des femmes au foncier (Reportage AIDES TV)

Les systèmes fonciers on toujours été au centre des enjeux aussi bien économiques que sociaux. En effet, ils fixent les prérogatives des acteurs sociaux ont sur les ressources et déterminent :

qui peut accéder à quelle ressource naturelle, de quelle façon les utiliser
et dans le cadre de quelles relations sociales.

En raison de la complexité de la réglementation des relations foncières, la définition que l’on peut, donner du foncier n’est pas exhaustive.
Toutefois, force est de reconnaitre qu’un système foncier comprend quatre (04) composantes :

des ressources naturelles telles que la terre, mais aussi l’eau, les forêts, les pâturages, la faune etc, un ensemble de normes et de conditions de maîtrise, d’appropriation et d’usage de ces ressources, des représentations et des pratiques sociales qui régissent l’utilisation de ces ressources, des rapports sociaux et des contextes institutionnels qui définissent la mise en œuvre des conditions d’usage et d’appropriation de ces ressources.

La garantie d’accès à des terres productives est essentielle pour les populations qui vivent en milieu rural. Parce qu’elles tirent leur subsistance de l’agriculture, de l’élevage et/ou des ressources forestières.

Cette garantie d’accès à des terres productives, les rend moins vulnérables à la faim et à la pauvreté, influence leur capacité à investir et à gérer durablement leurs ressources, élargit les perspectives d’amélioration de leurs moyens de subsistance, les aide à instaurer des rapports plus équitables avec le reste de la société, concourant ainsi à la justice, à la paix et au développement durable

La Rédaction de AIDES TV

ASSIDE, organisation humanitaire au chevet des populations vulnérables

Créée en 2014, Action Sahara pour la Santé, l’Innovation, le Développement et l’Education (ASSIDE) est l’une de ces organisations Non Gouvernementales qui, comme son nom l’indique, œuvre pour le bien-être des populations à travers la promotion de l’Education pour la santé.

ONG officiellement reconnue par les textes du Droit Mauritanien, ASSIDE est une structure apolitique et à but non lucratif qui s’inscrit dans une logique d’aide au développement par l’accompagnement des populations vulnérables en général,  les femmes et les enfants en particulier.

Créé à l’initiative de Dr Sall Al Housseynou, avec le soutient de Dr Jean Claude Klein, ASSIDE a aussi comme, entre autres missions, l’accompagnement des décideurs locaux en matière de santé et d’éducation, en développant une résilience face aux situations de précarité et en promouvant une croissance inclusive et durable

La transparence, le professionnalisme, la rigueur et l’engagement sont les maitre-mots qui guident ses actions.

Pandémie du Covid19 – Soutien de l’Association Fouta-développement aux populations (Vidéo)

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus et de ses conséquences socio-économiques, Le Président de la République Islamique de Mauritanie avait lancé un appel à toutes les bonnes volontés pour venir en aide aux populations vulnérables confinées.

A l’instar des organisations de la société civile nationales, l’Association Fouta-développement Mauritanie a répondu à cet appel par un important don composé de denrées de première nécessité.

La cérémonie de remise de ce don a eu lieu  dans les locaux du Ministère des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille sous la présidence de son secrétaire général et en présence d’une forte délégation de l’Organisation Fouta-développement Mauritanie.

En prenant la parole, Monsieur Niang Ibrahima, Président de Fouta-développement Mauritanie a remercié le Président de la république pour cette belle initiative.

A son tour, Monsieur Ahmed Salem Ould Boubout, Secrétaire Général du Ministère des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille a, au nom de Madame la Ministre,  remercié l’Organisation Fouta-développement pour avoir répondu à l’appel du Président de la République

Suite à son discours officiel, Monsieur Le Secrétaire Général a bien voulu répondre aux questions de notre reporter

A la fin de la Cérémonie, notre équipe a aussi tendu son micro à certains membres de la délégation de Fouta-développement.